ma bibliothèque sur Goodreads

Mazel's currently-reading book montage

Louis Lambert - Les Proscrits - Jésus-Christ en Flandre
Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable
Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises
Hhhh
L'Elixir de longue vie


Mazel's favorite books »
}

dimanche 26 juin 2011

achat livres... Chattham, Hayder, James, Hitchcock, Tabachnik, Elleroy, Delalande

retour du marché... + 7
De nouveau en librairie pour acheter le Chattham qui manquait, puisque JJ avait pris hier Le Requiem des abysses ... pour moi, uniquement acheté un Mo Hayder en poche... mais je serais obligée d'y retourner vendredi prochain pour le Poindron et le Abel commandé...
ProiesProies de Mo Hayder 


Novembre dans le Somerset. Alors qu elle déposait ses courses dans le coffre de sa voiture, une femme est jetée au sol par un individu affublé d un masque de père Noël qui prend la fuite à bord du véhicule.Selon la police, pour qui il ne s agit que d un banal fait divers, l agresseur ne s est sans doute pas renducompte de la présence d une fillette sur la banquette arrière. Mais, tandis que l enfant reste introuvableet qu une deuxième petite fille disparaît dans les mêmes circonstances, le scénario s'assombrit. Leravisseur ne tarde d ailleurs pas à se mettre en contact avec la police...
 À nouveau, le commissaireadjoint Jack Caffery et le sergent Flea Marley plongent dans l horreur à l état pur...



LeviatempsLeviatemps de Maxime Chattam

Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué. Femme, enfant, amis, réussite, il n’a plus supporté la pression, celle de réussir par tous les moyens, celle d’écrire ce qu’on attend de lui. Il a décidé de se lancer dans un roman policier qui plonge dans les bas-fonds de la civilisation, de ce Paris que le monde entier admire. Il veut être confronté au sang et à la violence. A la mort, qu’il appelle de tout son être. Elle va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée du lupanar, assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? 
Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme, qui ne laissera bientôt derrière lui que des costumes de peau ? En compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un Japonais impressionnant, sumo déshonoré, Guy va tenter de le découvrir…
Des cercles ésotériques de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, ils vont peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.

Mais avant d'aller en librairie, je suis passer voir mon bouquiniste... nos comptes sont à jours... je n'ai plus d'avoir... à une exception près, du polar, rien que du polar...

Une vie à Londres de Henry James 


Laura et Selina! Deux sœurs.
L'une, Selina, frivole, capricieuse, mais belle, ça va sans dire, et libertine! L'autre, sérieuse jusqu'à l'ennui. C'est Laura... Depuis qu'elle vit à Londres chez Selina, Laura porte sur sa sœur volage ce regard critique qu'autorise une existence sans éclat. Mais que sait-elle de Selina, condamnée avant même d'être entendue? Que sait-elle de ce vieux monde, elle qui arrive tout droit d'Amérique? Elle, dont le seul souci devrait être de se trouver un mari...Entre les deux sœurs, l'incompréhension est vite à son comble. Une rivalité qui tourne au désavantage de Laura lorsque celle-ci s'affiche avec un jeune américain... Passée maître dans l'art de la séduction, Selina impose sans mal son inconduite. Mais Laura? Devra-t-elle faire taire ses désirs? 



Marie Belloc Lowndes,  Un étrange locataire. p.11-251.
J. Jefferson Farjeon,  Le Numéro 17. p.253-418.

John Buchan,  Les Trente-neuf Marches. p.419-529.
Somerset Maugham,  Mr Ashenden, agent secret. p.531-720.
Joseph Conrad, L'Agent secret. p.721-991.
Josephine Tey, Jeune et innocent. p.993-1196.
Ethel Lina White, Une femme disparaît. p.1197-1381.

Un été pourriUn été pourri de Maud Tabachnik 

Le thermomètre s'est envolé. Boston suffoque sous la canicule. La nuit, quand les habitants aspirent à un peu de fraîcheur, un tueur en série rôde. Ses victimes ? Des hommes, qu'il égorge et émascule. Ni traces, ni témoins. La presse s'empare de l'affaire. Le maire, en pleine campagne électorale, fait pression : il faut trouver le coupable, et vite. Mais les flics patinent. 
Chargé du dossier, l'inspecteur Sam Goodman n'a aucune piste. Il avait déjà suffisamment de problèmes entre sa mamma juive et les femmes qui perturbent sa vie ! 
Une journaliste spécialisée dans les affaires criminelles, Sandra Khan, mène l'enquête de son côté. Avec, très rapidement, une longueur d'avance sur Sam. Comme si elle en savait beaucoup plus qu'elle ne voulait le dire... Que cherche-t-elle au juste ?

American TabloidAmerican Tabloid de James Ellroy


Ancien flic, Pete Bondurant est un tueur. Il alimente le journal à potins du producteur Howard Hughes et dirige avec sa maîtresse Gail une officine de flagrants délits d'adultère. Kemper Boyd, du FBI, a été chargé par son patron Hoover d'infiltrer une commission d'enquête sur les rackets syndicalistes, tandis que son collègue Ward J. Littell espionne les réseaux communistes. John Stanton, agent de la CIA, est chargé de former militairement les expulsés cubains pour une opération de représailles.

Mêlant allègrement la fiction à des faits réels, James Ellroy se sert de ses quatre protagonistes pour réécrire l'histoire politique des États-Unis de 1958 à 1963, date de l'assassinat de John F. Kennedy. Il utilise des faits jusqu'alors ignorés ou cachés qui démythifient l'honorable famille Kennedy et notamment son patriarche. Dans cette fresque épique à quatre voix, il adopte sa forme stylistique préférée : phrases courtes, descriptions minimales, nombreux dialogues. Une fois capté dans cet écheveau, le lecteur ne peut s'en défaire et se trouve pris dans un tourbillon qui le laisse assommé. --Claude Mesplède


Notre-Dame sous la terreNotre-Dame sous la terre de Arnaud Delalande


Tout commence par un tableau médiéval, envoyé à Paris pour expertise par le responsable des collections du Vatican. On y voit un moine et un chevalier avec, entre eux, un chandelier d'or à sept branches. Quels secrets redoutables dissimule donc cette oeuvre d'un peintre inconnu, au sujet difficilement identifiable? L'historien d'art Itzhak Witzberg et sa jeune élève Judith tentent de percer l'énigme. Bientôt, la mort frappe, des tueurs sont lancés à leurs trousses. La sourde malédiction qui semble peser sur le tableau conduit Judith jusque dans les ténèbres de la crypte de Notre-Dame sous la terre. Cependant, à Rome, rivalités et machinations s'exacerbent pour la succession d'un pape vieillissant. Qui soupçonnerait que les deux principaux candidats au trône de saint Pierre subissent le chantage de la mafia? Et que la clef qui peut les y soustraire se trouve dans le tableau? Avec cette intrigue à la fois policière, historique et métaphysiqueArnaud Delalande signe unroman palpitant, somptueux, autour de quelques enjeux majeurs des grandes religions en cette fin de millénaire.

6 commentaires:

SKTV a dit…

Super idée, cette anthologie des romans qui ont inspiré Hitchcock ! Je la note... Merci

Wictoria a dit…

j'ai beaucoup aimé Notre-Dame sous la terre, cet auteur a du talent !

mazel a dit…

Sympa comme série, reste à acheter les tomes 2 et 3...
J'essaie de reconstituer des séries complètes... que ce soit en classiques avec la Pléiade ... ou en polars avec Omnibus, le Masque, etc...

mazel a dit…

bonjour Wictoria,
"Notre-Dame sous la terre"... dès que l'on parle du Vatican, j'ai tendance à craquer !
Pour l'auteur, j'aime moyennement, mais sans déplaisir.
bises

argali a dit…

M'étant inscrite au swap de Soukee sur le littérature policière anglaise, j'ai résisté (autant que possible) à l'envie d'acheter des policiers. J'ai juste craqué pour un. ;)

mazel a dit…

je crois Argali que toute résistance est impossible... vraiment trop de tentation...
je me suis fait la même promesse... et c'était déjà dans les bonnes résolution de début d'année...
Normalement, je pense tenir au moins jusqu'à la sainte Anne... déjà pas mal !
bises