ma bibliothèque sur Goodreads

Mazel's currently-reading book montage

Louis Lambert - Les Proscrits - Jésus-Christ en Flandre
Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable
Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises
Hhhh
L'Elixir de longue vie


Mazel's favorite books »
}

dimanche 20 mars 2011

coup d'oeil sur les tentations de la semaine...

Sur une idée de Vilvirt

Crimes exemplaires de Max Aub 
"Plutôt mourir ! me dit-elle. Et dire que ce que je voulais par-dessus tout c'était lui faire plaisir ! " Max Aub publie ses Crimes exemplaires au Mexique en 1956 et depuis ce petit brûlot est devenu un classique de l'humour noir. Considéré par ses aficionados comme un véritable livre culte, on y trouve cent trente assassinats commis en toute bonne foi, et pour le seul plaisir. Cynisme, férocité et drôlerie se mêlent dans ces confessions affûtées comme des lames de couteau...


La Saga des Fiers-à-bras de Halldor Laxness

Dans l'Islande médiévale, deux jeunes gens à l'imagination fertile, Thorgeir et Thormod, élevés à la mamelle de l'esprit héroïque qui sera plus tard celui des grandes sagas, se mettent en tête de devenir des héros de poèmes anciens. L'un se voit en féroce guerrier, l'autre aspire à la renommée poétique des scaldes... Ces dangereux imbéciles vont s'employer à équarrir de paisibles pêcheurs ou à tenter de circonvenir des femmes captivantes, avant d'emboîter le pas à de grotesques vikings partis à la conquête de terres nouvelles, en Normandie, en Russie ou au Groenland. Avec ce roman picaresque drolatique - un véritable Don Quichotte scandinave -, Laxness compose une magistrale parodie des grandes sagas classiques. Mais il parvient aussi, sous une ironie de surface, à imprégner en profondeur son récit d'une poignante gravité, d'une tendresse et d'un amour de la vie simple qui élèvent le roman très au-delà de la satire. Ici encore, la vigueur du style de Laxness - inspiré comme par hommage de celui des sagas médiévales - fait merveille à portraiturer la bêtise née de l'ambition, de la gloriole et du cynisme des brutes, des politiques et des religieux.

 Sur le manoir de Morley Court règne Richard Ashwood. Tyron sadique, il n'hésite pas à spolier sa fille et des biens et à la promettre à un vieillard odieux. Quant à Henry, le fils, il ne vaut guère mieux... Jouisseur et joueur éffréné, il vend sa sœur pour rembourser ses dettes. De machinations sinistres en rebondissements inattendus, de tripots mal famés en salons aristocratiques, Le Fanu réunit dans le Dublin du XVIIIe siècle tous les ingrédients de la littérature populaire du complot.

Silence, on irradie de Christophe Léon 
Un village à l'abri d'une centrale nucléaire. Sven se baigne en catimini dans le lac qui borde la centrale, l'eau y est très chaude malgré l'hiver. Un jour une explosion pétrifie tout. Sven, sa petite soeur Siloé et Grégoras, débile léger, survivent. Lorsque des chars, des hommes vêtus de combinaisons blanches arpentent le village à la recherche de survivants, les trois enfants se terrent. Ils restent au village, seuls.

Voilà un récit pétrifiant, un brin d'humour, beaucoup de tendresse pour les personnages. Une sorte de douceur amère se dégage de ce roman.

Nephilim de Asa Schwarz 
Déterminée à taguer des slogans hostiles chez le P-DG d'un grand groupe industriel suédois, Nova Barakel, militante de Greenpeace, s'introduit dans son appartement par effraction. Une scène apocalyptique l'y attend : l'homme d'affaires et sa femme ont été sauvagement assassinés, et leurs corps disposés de façon à composer un tableau macabre. Affolée, la jeune femme prend la fuite, laissant derrière elle des empreintes qui font d'elle le suspect numéro un. Pour prouver son innocence, Nova doit à tout prix mettre la main sur le véritable assassin. Son chemin ne tarde pas à croiser celui des Nephilim, une secte fanatique venue de la nuit des temps qui se bat également pour sauver la Terre... Mené tambour battant, ce thriller urbain, visuel et incisif, mêle de façon très audacieuse des éléments de mythologie biblique à une intrigue policière réaliste.


2 commentaires:

Vilvirt a dit…

Les Mystères de Morley Court me tente depuis très très longtemps, mais difficile de mettre la main dessus sans payer le prix fort !

mazel a dit…

bonjour Vilvirt,
si jamais j'arrive à mettre la main dessus au cours de brocante ou de bouquiniste... je te l'enverrai après lecture.
bises