ma bibliothèque sur Goodreads

Mazel's currently-reading book montage

Louis Lambert - Les Proscrits - Jésus-Christ en Flandre
Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable
Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises
Hhhh
L'Elixir de longue vie


Mazel's favorite books »
}

jeudi 6 janvier 2011

Michel Quint - Les joyeuses (circle-challenge-ABC-2011)

 Les joyeuses, début de lecture 28/12/ fin de lecture10-04/01/11 

 nombre de pages180 pages

un livre en partenariat avec BOB et 
Auteur Michel Quint,

est un écrivain né le 17 novembre 1949 à Leforest dans le Nord-Pas-de-Calais.
Il est titulaire d'une licence de Lettres classiques et d'une maîtrise d'études théâtrales. Professeur de Lettres Classiques, l'auteur commença par écrire du théâtre pour Théâtre Ouvert, puis pour France Culture, qui diffusa également ses feuilletons radiophoniques. Il obtient le Grand Prix de la littérature policière en 1989 pour Billard à l'étage. Son roman le plus connu du grand public Effroyables jardins, paru en septembre 2000 aux éditions Joëlle Losfeld, a été adapté au cinema par Jean Becker en 2003 et de nombreuses fois porté au théâtre. L'auteur a enseigné au Lycée Baudelaire de Roubaix, il a quitté l'éducation nationale en septembre 2009.
EditionEditions Gallimard (18 novembre 2010) C- Folio  


autres lecteursMeriaYv,ramettesclaudialucia


Quatrième de couverture :


Federico Peres, dit Rico, est un jeune homme timide qui bégaie horriblement. L’arrivée de Jean-Pierre Bernier, metteur en scène haut en couleurs, véritable Falstaff, venu monter à Sablet Les Joyeuses Commères de Windsor, bouleverse sa vie. L’homme, autrefois inséparable du père de Rico et d’Edwige, la propriétaire viticole qui finance la pièce, réapparaît pour trois représentations d’adieux.

Nommé régisseur et intendant des menus plaisirs, Rico a pour mission d’approvisionner la troupe en nourriture et vin. Chaque jour il se met en quête de joyeuses bouteilles pour une communauté festive où se mêlent techniciens, acteurs et actrices, anciens et nouveaux amants. L’année de ses vingt ans, Rico découvre que le vin libère les mots si longtemps emprisonnés et entre en ivresse le temps d’un été. Dans la chaleur du village de Sablet, entouré de vignes, il s’initie au vin et à l’amour. Il devient lui-même le personnage d’une pièce de théâtre, tragique et païenne, pleine de péripéties, où les répliques fusent, les secrets se dévoilent, faisant resurgir un passé douloureux.


Servi par la langue truculente et poétique de Michel Quint, Les Joyeuses est un roman d’apprentissage joyeux, une ode à la vie.


Mon appréciation : truculent !  

l'histoire à pour cadre Sablet, petite commune viticole du Vaucluse. Une pièce de Shakespeare doit être donnée dans la cour du domaine de Edwige, par un groupe de comédiens, professionnels et amateurs du pays... avec à comme acteur principal et metteur en scène : Jean-Pierre, vieux falstaff, acteur sur le retour, ex ami de jeunesse et ex soupirant d'Edwige, qui doit en profiter pour faire ses adieux à la scène. 

Rico, le narrateur, fils de David, ancien compagnon de Jean-Pierre et Edwige, bègue lorsqu'il est à jeun, est embaucher comme régisseur. En fait, il pourvoit surtout aux menus plaisirs de la troupe, et son petit rôle, hors de la pièce, est surtout de se fournir en "joyeuses" de Gigondas...
Et les répétitions commencent, dans un joyeux brouhaha de burlesque et d'orgie... mêlant les anciennes amours de Jean-Pierre, le retour du père de Rico et sa découverte de l'amour. 

Tout est finalement prêt pour la première... mais c'est sans compter sur le destin... qui en regroupant tous ces personnages liés par les fantômes du passé, va mettre au jour les petitesses et les lâcheté de chacun... et la farce, de comique devient tragique.

citations : p.1

"Longtemps les mots ont roulés au fond de moi comme des cailloux au lit d'un torrent. Ils se précipitaient dans ma gorge, débordaient sur ma langue, butaient au barrage des dents et je parvenais juste a en cracher quelques-uns qui ne voulaient rien dire.

Les gens les attrapaient au vol, les regardaient un instant aux creux de leurs mains, navrés de ne pas les comprendre, puis les laissaient tomber dans la poussière du chemin.

Ma note : 15/20


challenges :  

Voir également  le commentaire de Oncle Paul ... 
*
bric-à-brac de curieuse...

Sablet est une commune française située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
The Merry Wives of Windsor, en français Les Joyeuses Commères de Windsor, ou encore selon les traductions Les Gaillardes épouses de Windsor est une comédie de William Shakespeare, publiée pour la première fois en 1602, mais probablement écrite avant 1597.

l'intrigue : Sir John Falstaff décide de courtiser Dame Page et Dame Ford, deux joyeuses bourgeoises de Windsor. Les deux amies tiennent chez elles les cordons de la bourse et Falstaff est justement en manque d'argent.

Il envoie la même lettre d'amour aux deux femmes, ne changeant que la signature. Quand les deux amies et confidentes découvrent la manœuvre, elles décident de s'amuser aux dépens du gros séducteur maladroit.
Dame Ford demande à Falstaff de venir chez elle quand son mari est absent. Falstaff accepte et se rend au rendez-vous. Maître Ford, averti, est sur les lieux. À l'arrivée du mari, Falstaff se cache avec quelques difficultés dans le panier à linge que les serviteurs déversent dans la Tamise.
Dame Ford invite une nouvelle fois Falstaff et le stratagème recommence. Cette fois, lorsque le mari arrive, il tombe sur Falstaff déguisé en femme. Croyant avoir affaire à une sorcière, il le jette littéralement hors de la maison.
Les deux femmes expliquent la situation à leurs maris et tous décident de se jouer une dernière fois de Falstaff. Dames Ford et Page lui donnent un rendez-vous nocturne dans la forêt de Windsor, l'enjoignant de se déguiser en fantôme pour ne pas se faire reconnaître. Falstaff accepte volontiers.
Entre-temps, Anne Page, la fille de Mistress Page est courtisée par trois prétendants. Slender, le choix de son père, Dr Caius, le choix de sa mère et enfin le jeune et beau Fenton qu'elle veut épouser. Tout le monde se donne rendez-vous dans la forêt. Anne échappe aux deux prétendants dont elle ne veut pas. Elle s'enfuit avec Fenton et l'épouse. Quant à Falstaff, il est pris à partie et ridiculisé par des enfants déguisés en fées et en lutins.
pour mémoire : notation
innoubliable, coup de coeur
 excellent
 très bien
  bien
 moyen
 se laisse lire, sans plus
 bof ! pas génial
 nul 




emprunts fait :et

2 commentaires:

Wictoria a dit…

et bien ! voilà une nouvelle "maison" encore plus colorée qu'avant, ça scintille partout comme sur un arbre de Noël, avec le widget google agenda, je me vois même accueillie sur ta page :)
bonne et heureuse année Annnie

mazel a dit…

Contente de te retrouver ici Wictoria,
bises