ma bibliothèque sur Goodreads

Mazel's currently-reading book montage

Louis Lambert - Les Proscrits - Jésus-Christ en Flandre
Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable
Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises
Hhhh
L'Elixir de longue vie


Mazel's favorite books »
}

mercredi 5 octobre 2011

challenge "littérature juive" : James Frey - Le dernier testament de Ben Zion Avrohom

catégorie Messie...
Le dernier testament de Ben Zion AvrohomPortail des États-UnisLe dernier testament de Ben Zion Avrohom 
de James Frey
  • 381 pages
  • Editeur : Flammarion (24 août 2011)Collection : LITTERATURE ETR
  • http://www.rentreelitteraire-flammarion.com/rentree-litteraire-james-frey-1.html
  • présentation de l'éditeur : « Dans ce livre, j'essaye d'imaginer l'histoire telle qu'elle serait si le Messie, ou Jésus-Christ, était toujours vivant et vivait à New York en plein XXIe siècle. À quoi est-ce qu'il ressemblerait, en quoi est-ce qu'il croirait, comment est-ce qu'il vivrait ? Il aurait des liaisons avec des hommes, engrosserait les filles, il soignerait les malades et pratiquerait l'euthanasie
    Et vous, que feriez-vous si vous le rencontriez ?
    Mon but n'était pas de réécrire l'histoire du Christ. Je voulais créer une nouvelle mythologie, une qui ait du sens dans un monde d'armes nucléaires, de connaissances scientifiques avancées, d'Internet, de tests et de manipulations génétiques, un monde où l'on ne considère plus l'homosexualité comme un choix.
    Ce que je voulais, c'était raconter une histoire, faire une oeuvre d'art qui prenne tout son sens dans un monde sur lequel nous savons des choses que les gens ou les écrivains ne pouvaient pas savoir, ni même imaginer, il y a 2000 ans.
    Ai-je atteint mon but ?
    Les lecteurs, le temps, et l'Histoire me le diront. »-James Frey

    Il avait rien de spécial. Juste un blanc. Un blanc ordinaire. Cheveux bruns, yeux bruns, taille moyenne et poids moyen. Juste comme dix ou vingt ou trente millions d'autres blancs en Amérique. Rien de spécial du tout. La première fois que je l'ai vu c'était dans le couloir. Il y avait un appartement en face du mien qui était vide depuis un an. 


    .Ben Jones est né dans une famille juive... normalement sans histoire... sauf que... son père ne se souvient pas de l'avoir conçu malgré l'affirmation de sa mère. Le rabbin c'est penché sur son berceau et a reconnu les signes faisant de lui, le messie... ce qui attise la haine de son père et de son frère.

    A la mort de son père, son frère le chasse, et Ben devient vigile dans un chantier de construction. Sa vie aurait pu enfin prendre un cours normal, mais, un accident survient, que personne ne peux expliquer. Grièvement blessé, et malgré les pronostiques des médecins, Ben survit, parle en direct avec Dieu, au cours de crise d'épilepsie... Une sorte l'aura l'entoure, des gens le suive, tous le considère comme miraculé.


    Pendant ce temps là, sa famille c'est convertie et appartient maintenant à une secte évangéliste.


    il devient une sorte de gourou pour les gens qui le croisent, et se retrouve vite avec 13 disciples, vivant dans une ferme, où chacun s'aime d'amour tendre et physique, que ce soit à deux ou plus... on recycle les déchets, on fait les poubelles pour se nourrir... bref c'est très écolo...


    Et pendant ce temps, rabbins, évangélistes, FBI cherchent à lui mettre la main dessus...pour l'exploiter ou le détruire...


    Ce n'est pas désagréable à lire, mais un peu longuets les "prêches" que ce soit ceux des évangélistes ou ceux de Ben... qui annonce l'apocalypse ! on sent très vite que cela va mal finir pour lui... 


    Que ce livre soit choquant pour les puritains, c'est certain, ça baise dans tous les coins, ça rejette les religions établies, l'ordre, la société. En fait, pas si nouveau que ça comme idée... ressemble fortement à l'époque hippie... avec tout le folklore kitsch autour... 


    Quant à la fin, et bien, il ne sera pas crucifié... on est tout de même au XIXème siècle ! Juste la même fin que le héros du roman de Ken Kesey


    Déçue !  se laisse lire, sans plus...
    je doute fort de relire cet auteur.
    Pour des histoires de messies, voir la liste en fin d'article... il y en a de meilleures...
      
     James Christopher Frey (né le 12 septembre 1969 à ClevelandOhio) est un écrivain américain.

    Il est diplômé de la Denison University et a également pris des cours à la School of the Art Institute of Chicago. Il est principalement connu pour ses « mémoires », A Million Little Pieces, publié par Nan Talese/Doubleday au printemps 2003 et sa suite, My Friend Leonard publié par Riverhead en été 2005. Les deux livres furent les premiers sur la liste des bestsellers du New York Times, et le premier fut choisi par Oprah Winfrey pour son book club. Cependant, le Smoking Gun et d'autres enquêteurs découvrirent en fin 2005-début 2006 que des éléments de A Million Little Pieces étaient fabriqués1.
    James Frey réside actuellement à Los Angeles, avec sa femme et sa fille.

    ils en parlents
    bibliographie
    L'un des auteurs les plus célèbres et controversés des Etats-Unis nous livre ici son premier roman : une chronique audacieuse du Los Angeles contemporain. Des dizaines de personnages défilent sous les yeux du lecteur - certains ne font qu'une unique apparition - tandis que James Frey s'attache à narrer les vies dramatiques d'une poignée d'âmes perdues de Los Angeles : une jeune Latino-Américaine brillante et ambitieuse qui voit s'écrouler ses espérances dans un moment d'humiliation cuisante ; un acteur de films d'action narcissique à l'excès que la poursuite d'une passion impossible risque de détruire; deux jeunes gens de dix-neuf ans qui fuient l'atmosphère étouffante de leur ville natale et se battent pour survivre aux marges de la grande ville ; un vieil alcoolique de Venice Beach dont la vie est bouleversée par l'irruption d'une adolescente toxicomane à demi morte devant les toilettes où il a élu domicile. Ce roman puissant résonne des millions d'autres vies qui, mises ensemble, décrivent une ville, une culture et une époque. L.A. Story, en un tour de force ébouriffant, déroule les joies, horreurs et hasards inattendus de la vie et de la mort dans la cité des Anges.
    Se réveiller dans un avion. Ne pas savoir où l'on est ni où l'on va. N'avoir aucun souvenir des deux semaines qui viennent de s'écouler. Avoir des dents cassées, un trou dans la joue et le corps couvert de bleus. Être sans argent, sans papiers, sans travail et recherché par la police dans trois États. Être alcoolique depuis dix ans et accro au crack depuis trois. N'avoir que vingt-trois ans et déjà un terrible choix à faire : fêter ses vingt-quatre ans ou continuer à se droguer.
    James choisit de vivre.
    Dans le centre de désintoxication où l'ont emmené ses parents, entre un juge, un truand, un boxeur, une jeune fille droguée et prostituée par sa mère et une formidable équipe soignante, James réapprend la confiance, l'amitié et l'amour. Mais son combat contre la dépendance, il décidera de le mener seul. Et il sera seul, aussi, pour assumer les conséquences de ses actes passés, et se construire un avenir...
    Récit fulgurant d'une lente destruction et d'une courageuse reconstruction, confession cathartique au rythme obsédant, ce témoignage coup de poing sur un terrible phénomène de société est en passe de devenir un livre-culte dans le monde entier.
    Zank avait raccroché les gants depuis longtemps, mais il était loin d'être abruti par les coups. Il met toute son intelligence pour sauver d'une très sale affaire son vieux copain flic, Donaldson. Et pas seulement lui, mais sa fille également. Tout ce petit monde a oublié d'être bête. Pour une fois qu'on tombe sur des grosses têtes que protège un képi.
    Avec le style syncopé, énergique et poétique qui a fait le succès de Mille morceaux, James Frey nous offre un récit à la fois drôle et poignant, un hymne fervent à l'amitié. James a un meilleur ami : Leonard. Quand James se suicidait à petit feu, Leonard lui a sauvé la vie. Quand James était au bord de replonger, Leonard l'a soutenu. Alors le jour où James sort de prison, il se tourne tout naturellement vers Leonard. Et pourtant... Un être complexe que ce Leonard caïd au grand cœur, redoutable parrain de la pègre, il aime James comme un fils. Mais c'est aussi un homme violent, brutal, excessif, qui cache des aspects bien sombres. Vitale pour l'un comme pour l'autre, cette amitié pourrait bien entraîner les deux compères sur des terrains dangereux....


    Note

    Le Messie (de l'hébreuמָשִׁיחַ - mashia'haraméen meshi'ha משיחאarabe Mèsih المسيح) désignait initialement dans le judaïsme l'oint, c'est-à-dire la personne consacrée par le rituel de l'onction, réalisée par un prophète de Dieu. Dans la Bible, les rois Saül puis David sont oints par Samuel. Ce rite est à l'origine de ceux du Saint chrême et de la Sainte Ampoule du sacre des rois de France. En grec, le mot « Christ », dont la racine Χριστός signifie « oint », traduit le terme hébraïque de mashia'h.
     Jésus de Nazareth est considéré par le christianisme et l'islam comme le Messie (bien que ces deux religions divergent sur la nature de Jésus, en effet, pour l'islam, Jésus est un prophète et messager parmi les cinq plus grands - Ouli al 'Azm - et n'est pas le fils de Dieu). Cependant le judaïsme ne reconnaît pas Jésus comme le Messie.
    Les chiites prévoient un retour de l'imam caché.
    De nombreux prétendants à la messianité sont apparus au cours des siècles. Le plus célèbre d'entre eux, Sabbataï Tsevi, s'est déclaré en 1648 au plus fort des massacres perpétrés par les Cosaques. Il existe aussi des philosophes et des hommes politiques qui se sont donné un rôle de messie laïc du genre humain, de médiateur universel, comme Hegel ou Lénine.

    lecture sur le thème du messie
    souvenir de lecture :
    Détails sur le produitLe Messie de Stockholm de Cynthia Ozick
    Lars est critique littéraire dans un journal suédois. Un homme plutôt ordinaire, à une obsession près : il se prend pour le fils de Bruno Schulz, l'écrivain polonais assassiné par les nazis en 1942. Cette aimable monomanie ne porterait pas à conséquence si elle ne l'entraînait pas dans une étrange aventure, à la recherche du chef-d'œuvre disparu de Schulz, Le Messie... Ce roman poignant par les échos qu'il éveille est aussi une fable subtile sur l'idolâtrie. Et ce n'est pas le moindre de ses paradoxes que de nous mettre en garde contre les délices de l'illusion littéraire en redoublant ses artifices.
    Détails sur le produitLe Messie juif de Arnon Grunberg 
    Comme son grand-père nazi zélé, son père amateur de massages douteux, sa mère fervente masochiste, Xavier Radek ne supporte pas la souffrance... Fort de ce noble héritage, il s'est fixé pour mission de devenir le consolateur du peuple juif : Dans cette optique, il se lie d'amitié avec un fils de rabbin qui lui conseille d'apprendre le yiddish et de se faire circoncire. Au cours de l'intervention, réalisée par un importateur de fromages kasher à demi aveugle, Xavier perd un testicule qui trônera dans un bocal de formol. Malgré ces déboires, l'adolescent reste convaincu de ses aspirations messianiques. Leader charismatique ou imposteur ? Quoi qu'il en soit, ses tribulations burlesques et cruelles le mènent jusqu'en Terre promise. Avec Le Messie juif, farce grotesque d'une effrayante lucidité, Arnon Grunberg offre une vision corrosive de la condition humaine.
    Détails sur le produitLa folle rumeur de Smyrne de Claude Gutman
    Juif par ses origines, chrétien par contrainte, athée par conviction, Josué Karillo a perdu son identité. Mais il garde en lui un souvenir et un secret.
    Le souvenir, c'est celui de deux enfants errant dans les ruines d'un village de Galicie dévasté par les Cosaques.
    Le secret, c'est son amour pour Esther, cette femme qu'il a dû abandonner à Smyrne, en 1666, au temps où sévissait Shabtaï Zvi le Messie, qui embrasait les foules, prêchant l'avènement du Royaume.
    Vingt ans plus tard, Josué Karillo est à l'hospice d'Amsterdam, médecin municipal, appointé par la vielle. Il a choisi d'affronter, en pénitence, le monde souterrain des aliénés.
    Au soir de sa vie, enfin, il se met à parler.
    Prix du roman de la Société des Gens de Lettres, 1988.

    en attente, dans ma  PàL, 
    si quelqu'un a envie de faire une lecture commune ...
    Détails sur le produitLe Messie de Marek Halter 
    L'État d'Israël aurait pu exister dès le XVIe siècle si le projet de David Reubeni avait abouti. Reubeni est un personnage historique parfaitement authentique qui débarque en Italie en 1524 affirmant qu'il veut reconquérir la Terre Sainte pour y créer un État juif. Il vient s'assurer le soutien du pape et soulève l'enthousiasme de centaines de milliers de gens. D'autant plus qu'un jeune homme de la cour du Portugal, transporté pour David d'un amour mystique, voit en lui le nouveau messie et en répand la légende à travers l'Europe. Les rencontres qu'imagine Marek Halter avec François Ier, Michel-Ange, Machiavel, même si elles ne sont pas avérées, sont toutes plausibles. Mais derrière le propos historique et au sein même des aventures les plus tumultueuses, l'auteur ne cesse de mener une réflexion sur les bouleversements que connaît la société européenne au XVIe siècle sur le plan politique, économique ou religieux et établit un parallèle constant et fécond avec notre époque.

    tentation...comme toujours...
    Détails sur le produitLa Destruction de Kreshev de Isaac Bashevis Singer 
    Je suis Satan, le Serpent de la Création, le Mauvais... Ainsi commence la triste histoire de la jeune et intelligente Lise, subjuguée par son mari Shloimele, qui peu à peu révèle sa perversité sous couvert d'érudition. Manipulés par Satan, les deux jeunes gens entraîneront tout le petit village de Kreshev dans leur chute... Un bref chef-d'œuvre dans lequel Isaac Singer raconte avec talent les Juifs de la Pologne d'avant-guerre où se côtoient religion et surnaturel.

    Détails sur le produitMessie malgré tout ! de Alain Berenboom
    Ça y est ! Après trois mille ans d'attente, le Messie arrive enfin ! en ce début du XXIe siècle. Conformément à la promesse de la Bible, c'est un vieil homme à la barbe en broussailles, juché sur un âne fatigué qui vient annoncer l'avènement de la paix universelle, la fin des tragédies humaines. Mais, surprise (pour lui), au lieu d'être accueilli dans la liesse, son message ne rencontre que l'indifférence générale. Pas moyen même d'intéresser un journaliste et de transmettre son message au monde. En dix étapes, de Buenos Aires à Bonn, d'Odessa (Ohio) à Odessa (Ukraine), Bruxelles ou Venise, le Messie parcourt le monde, désespérant qu'on l'écoute, jusqu'au moment où il arrive à Jérusalem. Et là... Sous une apparente légèreté, qui mêle situations burlesques, propos désopilants et une jolie galerie de personnages, sourde un implacable réquisitoire sur le manque d'idéal, la lâcheté des compromissions et l'absence d'éthique de notre société moderne. Le fou rire qui se cogne à l'inquiétude n'est pas sans rappeler la comédie italienne.

    La figure de Sabbataï Tsevi, le messie de Smyrne, hante l'histoire juive ainsi que l'histoire des mouvements apocalyptiques, d'autant qu'elle est restée très longtemps totalement inexplorée. Cette grande œuvre de Gershom Scholem entreprend une évocation détaillée du personnage qui, dans toute l'Europe et en Orient, apparut comme le messie. C'est le fond même de la vague à la fois insurrectionnelle et religieuse qui est sondé à travers ses manifestations publiques comme à travers ses récits. Comment presque tout un peuple a cru à un moment à la fin du monde et s'y est activement préparé, comment le fol espoir de délivrance bouleversa les données historiques concrètes et l'ordre social ordinaire pour s'effondrer ensuite et jeter dans le désarroi le monde juif abusé, c'est la question à laquelle ce livre tente de répondre. Aborder l'histoire dans l'horizon de ce qu'imaginent les hommes et non sous l'angle étriqué de leurs conditions d'existence matérielle, tel est l'apport de Gershom Scholem à la démarche historique qui la renouvelle en profondeur.


2 commentaires:

Sasha a dit…

J'ai lu beaucoup de critiques négatives sur ce livre, ce qui fait que j'hésite à le lire. Pourtant j'adore James Frey et je te conseillerai de persévérer car ses autres livres sont vraiment bons (L.A. story notamment).

mazel a dit…

bonsoir Sasha,
pour l'instant, pas vraiment envie, ou peut-être le polar "Du plomb dans la tête"...
mais tellement de bouquins en attente de lecture, pas avant l'année prochaine,
bonne soirée,
bises